Evaluation à mi-parcours du projet Rapidalibori

Evaluation à mi-parcours du projet Rapidalibori

La Fondation IGF a effectué une mission d’évaluation et de suivi du projet Rapidalibori après deux ans d’activité. Cette mission conduite du 28 juin au 7 juillet au Bénin par François Lamarque avec l’ONG ED et en étroite collaboration avec le CENAGREF poursuivait les objectifs suivants : dresser le bilan des activités réalisées, proposer diverses options techniques et financières pour la mise en œuvre de la fin du projet et identifier les principales difficultés rencontrées par le projet afin d’y apporter des solutions. Pour atteindre ces objectifs, la mission a rencontré tous les partenaires techniques et financiers du projet à l’échelon local et national, a participé à une réunion informelle du comité de pilotage et a été reçue en audience par le Ministre de l’Environnement et de la Protection de la Nature.

Suite à cette mission, il apparaît que le projet fait face actuellement à trois grands types de difficultés : techniques (pose d’une clôture dans une zone très enclavée avec des moyens logistiques limités), financières (absence de versement de la contribution de l’Etat béninois) et sociales (non respect des limites de la réserve par certains groupes de la population). Les séances de travail tant à Banikoara qu’à Kandi et Cotonou ont permis d’apporter des pistes de solution aux difficultés techniques au travers du renforcement de la collaboration de tous les partenaires et de la mutualisation des moyens logistiques disponibles ainsi qu’aux problèmes financiers grâce à une réduction de la durée du projet de six mois s’accompagnant de l’abandon de quelques réalisations. Les échanges avec les autorités locales et les représentants des populations de la périphérie de la réserve laissent entrevoir de bonnes chances de résolution des conflits sociaux actuels. Ceux-ci, s’ils perduraient, montrant ainsi que les communautés n’adhérent pas à la création d’une réserve communautaire, pourraient entraîner l’arrêt du projet. Les perspectives pour l’après-projet au travers de l’implication du secteur privé ont été envisagées avec le partenaire financier.

La mission a également été mise à profit pour lancer l’audit comptable à mi-parcours indispensable pour le déblocage de la troisième tranche de la subvention de l’Union Européenne.

 
 

Adresse :

Fondation Internationale pour la Sauvegarde de la Faune               

58 rue Beaubourg

75003 Paris

Divers

  • Contacts
  • Mentions Légales
  • Plan du Site
  • Crédits
  • Alliantech
Vous êtes ici : ACCUEIL Actualité Actualités Evaluation à mi-parcours du projet Rapidalibori