Le rapport sur l’état actuel de la chasse sportive au Mozambique vient d’être publié

Le rapport sur l’état actuel de la chasse sportive au Mozambique vient d’être publié

 

Les recommandations issues de ce rapport ont été accueillies très favorablement tant par les autorités locales que par le bailleur de fonds et le secteur privé.

Démarrage de la Mise en œuvre des recommandations

En accord avec les autorités locales, l’équipe de la Fondation IGF a mis en chantier dés le mois de juin une première série de propositions issues des recommandations du rapport :

- Proposition d’un nouveau modèle de contrat d’exploitation pour les « Coutadas »; - Proposition d’un nouveau modèle de rapport d’activité annuel pour l’ensemble des secteurs de chasse; - Proposition de révision des taxes liées à l’activité cynégétique; - Proposition d’un modèle de plan d’aménagement pour les « Coutadas »; - Proposition pour la mise en place des quotas d’abattage; - Proposition de la mise en place d’un examen des guides de chasse.

  • Un contrat d’exploitation en accord avec le contexte actuel

Le document proposé présente un nouveau modèle de contrat pour les « Coutadas » qui prend en compte les résultats de l'évaluation de l'état actuel de la chasse sportive au Mozambique ainsi que le contexte actuel de la chasse sportive dans le pays et plus largement en Afrique.

  • Un rapport annuel d’activités permettant d’uniformiser les données récoltées

Ce document propose un modèle pour l'élaboration du rapport annuel d'activités par les concessionnaires de tous les secteurs de chasse au Mozambique (coutadas, blocs de chasse, programmes communautaires, zones d'utilisation multiples et « fazendas do bravio ») en vue d’uniformiser les données destinées à nourrir la base de données sur la chasse sportive au Mozambique qui sera établie dés le début de l’année 2010. Ce format à la prétention de récolter des informations importantes qui permettront d'améliorer la gestion de la faune sauvage dans ces secteurs, de contrôler les activités de chasse sportive et d’assurer la participation des communautés locales à la gestion des ressources naturelles.

  • Vers des taxes cohérentes avec celles des pays de la sous-région

Avec une moyenne des taxes liées au secteur de l’activité cynégétique bien inférieure à celle des pays voisins, le Mozambique se devait de réviser les différentes taxes pour valoriser au mieux sa faune sauvage et rendre le secteur économiquement plus prospère. C’est une démarche participative, incluant tous les acteurs, qui a été choisie pour s’attaquer au sujet sensible de la révision de ces taxes (taxes d’abattage, taxes de concession, licences de guides de chasse, permis de chasse, etc.).

Une fois ce processus terminé, les résultats seront confrontés aux différentes taxes en vigueur dans la sous-région. Une proposition concrète sera alors élaborée pour que les retombés économiques de l’activité cynégétique au Mozambique ne soient pas en deçà de celles des pays voisins.

  • Vers une plus grande implication des concessionnaires

Ce document propose un modèle pour aider les concessionnaires des « Coutadas » à élaborer le plan d’aménagement ou de gestion de leur secteur qu’ils sont tenus de présenter à l’administration aux termes de leur contrat d’amodiation. Les points abordés dans le rapport seront entre autres les aspects de conservation, le développement des infrastructures, les relations avec les communautés locales, les activités de chasse ou encore le plan d’investissement.

Cette démarche permettra de vérifier l’implication des concessionnaires dans leur secteur. La mise en œuvre du plan d’aménagement sera suivie à travers les rapports annuels d’activités.

  • Quotas d’abattage, un sujet délicat

La mise en place des quotas d’abattage ainsi que la répartition de ces quotas notamment pour les espèces soumises à CITES (éléphant, lion et léopard par exemple) est un problème récurrent en Afrique. Le Mozambique n’échappe pas à cette règle. La Fondation IGF a donc proposé d’organiser une réflexion autour de ce sujet en s’appuyant sur les travaux déjà réalisés par le WWF, en particulier sur manuel qu’il a édité sur l’établissement des quotas d’abattage. L’enjeu est d’adapter ces travaux au contexte Mozambicain actuel mais surtout d’étudier les modalités concrètes de mise en œuvre des recommandations sur le terrain.

  • Examen pour les guides de chasse au Mozambique

Le Mozambique est aujourd’hui l’un des rares pays d’Afrique où il est encore possible d’exercer la profession de guide de chasse sans avoir passé un examen. Une proposition concrète pour remédier à cela a été élaborée. Cette proposition préconise la mise en place d’une épreuve écrite où les participants seront interrogés sur tous les sujets liés directement ou indirectement à l’exercice de la profession de guide de chasse en Afrique. La promotion des guides de chasse locaux est également un des objectifs de cette proposition.

  • Adhésion des acteurs, la clef de la réussite

Toute la réorganisation et les réformes en cours ne peuvent se faire sans l’adhésion du secteur privé et des différentes directions provinciales liées au secteur. L’équipe de la Fondation IGF s’emploie par conséquent à établir des liens de confiance avec les différents acteurs en privilégiant les entretiens participatifs.

 
 

Adresse :

Fondation Internationale pour la Sauvegarde de la Faune               

58 rue Beaubourg

75003 Paris

Divers

  • Contacts
  • Mentions Légales
  • Plan du Site
  • Crédits
  • Alliantech
Vous êtes ici : ACCUEIL Actualité Archives 2009 Le rapport sur l’état actuel de la chasse sportive au Mozambique vient d’être publié